QUI SUIS-JE ?

Pourquoi la médiation familiale et la remise en lien ? Pourquoi cet intérêt pour renouer le dialogue là où le dialogue est mal en point, n’existe plus ou même n’existe pas ?

 

J’ai toujours aimé écouter les histoires de vie, les histoires de famille, ce sont pour moi des témoignages qui contribuent à me faire grandir, à me faire avancer sur mon chemin de vie.

Derrière cela, mon histoire familiale. Une histoire en partie nourrie sur plusieurs générations de conflits, d’incompréhensions, de non-dits. Des ruptures de liens entre un enfant et ses parents après une dispute familiale, entre des frères au moment de la succession d’un parent, entre des grands-parents et leurs petits-enfants, et d’autres encore.

Longtemps je me suis dit quel gâchis, quel dommage. Et c’est comme ça. Le passé familial est là avec son lot d’incompréhensions lorsque les personnes sont parties. Mais le futur familial n’est pas une fatalité et peut évoluer et permettre de clarifier. Avec ce que j’étais, encore adolescente puis jeune adulte, j’ai tenté à ma manière et parfois de façon maladroite de recréer du lien, entre un neveu et ses oncle et tante, entre deux frères, entre des cousins. Certaines remises en lien n’auront pu jamais avoir lieu. Et d’autres, avec le temps et la persévérance ont eu lieu.

Communiquer, remettre en lien, renouer, reconnecter, pour écouter, dire, peut-être comprendre, peut-être faire connaissance, peut-être rester en lien, peut-être créer une relation, peut-être savoir tout simplement.

 

Mon parcours professionnel a débuté par des études de droit. Je suis devenue avocate en 2001 et j’ai commencé à travailler à résoudre des litiges juridiques. J’ai pris conscience que je n’étais pas à ma place dans cette posture et j’ai quitté le barreau rapidement au bout de 2 ans. J’ai par la suite occupé différents postes de juristes, pour conseiller et éviter les litiges.

En arrivant à Nantes en 2012, j’ai entamé une reconversion professionnelle. Accompagnée sur ce chemin par ma famille, mes proches ainsi que par des professionnels de la reconversion, j’ai réussi à prendre du recul et à percevoir la différence fondamentale qui existe entre le litige et le conflit.

Mes recherches m’ont fait découvrir la médiation et plus particulièrement la médiation familiale. J’ai découvert la posture du tiers médiateur, qui accompagne les personnes traversant des difficultés relationnelles (tensions, conflits, ruptures) au sein de leur famille sur le chemin de la construction d’une nouvelle relation : s’écouter mutuellement, se parler, se comprendre, communiquer, être parfois en présence tout simplement.

Tout cela avait enfin du sens et devenait évident par rapport à qui j’étais et à mon histoire familiale.

J’ai fait le choix de préparer le diplôme d’État de médiateur familial, que j’ai obtenu en octobre 2016 après deux années de formation auprès du CNAM de Nantes. Simultanément, et encore aujourd’hui, je me forme à des outils de développement personnel, pour mieux m’écouter et me connaître moi-même et être ainsi en mesure d’écouter et de comprendre les personnes que j’aide.

Je pratique la médiation familiale depuis 2017. J’ai eu la chance d’exercer la médiation au sein d’associations de médiation familiale, sur Angers et sur Nantes et parallèlement j’ai développé ma pratique en libéral sur Nantes.

Membre de l'association Vivre la médiation familiale https://wwww.vivrelamediationfamiliale.fr

Membre de l'association pour la médiation familiale (APMF) https://www.apmf.fr/